Qu’est-ce que le régime cétogène ou « keto »?

Tout d’abord, le mot régime n’est pas utilisé pour parler de perte de poids mais bien pour parler d’un “style alimentaire”.

Le régime cétogène est bien différent du régime omnivore (suivi par la majorité d’entre nous). Cette différence se fait au niveau de la proportion des macronutriments que nous consommons durant une journée.
En effet, il est recommandé que l’apport en glucides pour une alimentation dite “normale” soit de 40-55%, celui en lipides de 30-35% et enfin celui en protéines de 10-15%.
Le régime cétogène est quant à lui composé de 70% de lipides, 20-25% de protéines et 5-10% de glucides.

Pourquoi diminuer les glucides ?

Le fait de diminuer de manière aussi importante la quantité de glucides dans son alimentation va placer le corps dans un état de cétose.
L’état de cétose se définit par le fait que le corps utilise principalement des lipides comme source d’énergie.

Notre organisme va accumuler des corps cétoniques (métabolites produits à partir de lipides). Cela se produit quand le corps n’a plus suffisamment de réserve de glucides et notamment de glucose pour produire de l’énergie.

Au bout de quelques jours, le corps devient de plus en plus efficace afin d’utiliser les graisses comme source d’énergie.

Quels aliments consomme une personne suivant un régime cétogène ?

La diminution importante du macronutriment principal de notre alimentation fait qu’il y a de nombreux aliments qui ne peuvent plus être consommés quotidiennement mais exceptionnellement et en petite quantité (pain, pâtes…).

Pour autant, le régime cétogène permet tout de même de se faire plaisir.
Leur alimentation est composée de principalement de graisse ayant un effet rassasiant important pour notre organisme.
On peut donc retrouver dans leur alimentation de base, des poisons gras, de la viande, des oeufs, mais aussi des oléagineux, des avocats, des légumes, de l’huile, du fromage…

Les fruits peuvent être consommés de temps en temps mais en petite quantité étant donné qu’ils apportent beaucoup de sucre.

Quels sont ses avantages ?

Performance sportive


Un régime cétogène de minimum 31 jours améliorerait la composition corporelle : moins de masse grasse et plus de masse musculaire.
Une étude menée sur des militaires entrainés a montré une augmentation de leur VO2max, potentiellement dû à leur perte de masse grasse.

De plus, il favoriserait l’oxydation lipidique donc l’utilisation des lipides durant un effort sportif. Ainsi ce changement de substrat majoritaire durant un effort intense pourrait expliquer l’amélioration des performances sportives.

Ce régime pourrait améliorer les capacités aérobie et non aérobie d’un individu, s’il est accompagné d’un entrainement adapté.

Epilepsie

Le régime cétogène est connu depuis une centaine d’année pour le traitement de l’épilepsie. Il est reconnu comme traitement dans plus de 45 pays.
Depuis le régime cétogène a été légèrement modifié, tout en gardant un haut apport en lipides et un faible apport en glucides afin de pouvoir s’adapter au mode de vie de chaque patient.

Les mécanismes de ce régime sur cette maladie sont complexes et restent encore peu clairs. Il y aurait un effet dû à la concentration de glucose dans le sang qui reste stable, les corps cétoniques auraient un effet sur les fonctions neuronales et la neurotransmission.

Cancer

L’alimentation dans le traitement du cancer est de plus en plus prise en compte.

Le régime cétogène a fait l’objet d’études pré-cliniques et cliniques sur différents types de cancer. Certaines études ont montré un ralentissement du développement des cellules cancéreuses ainsi qu’une diminution de la taille des tumeurs.
Le régime cétogène est plus ou moins efficace selon le type de cancer.
Ainsi, le régime cétogène pourrait dans l’avenir devenir un accompagnement au traitement afin de l’optimiser.

Quels sont ses inconvénients ?

Le régime cétogène est un régime supprimant quasiment entièrement un macronutriment essentiel, il peut donc entrainer des déséquilibres nutritionnels ainsi que des carences.
Il ne doit donc pas être pris à la légère et implique un suivi régulier afin de ne pas mettre en danger sa santé.

Ce régime n’apportant plus de glucides peut, dans un premier temps, entraîner une fatigue importante et des maux de tête avant que le métabolisme de l’individu s’habitue et s’adapte.

De plus, c’est un régime qui est restrictif, il peut donc être difficile à tenir sur le long terme.
Il est d’ailleurs déconseillé de le tenir sur long terme à cause des effets néfastes qu’il pourrait avoir sur l’apparition de maladies cardiovasculaires (avis scientifique divergent). Il pourrait aussi entrainer des troubles du comportement alimentaire du fait des restrictions imposées par ce style alimentaire.

  • Richard A. Lafoutain. (2019). Extended Ketogenic Diet and Physical Training Intervention in Military Personnel. Military Medicine.
  • Fionn T. McSwiney and al. (2017). Keto-adaptation enhances exercise performance and body composition responses to training in endurance athletes. Metabolism Journal.
  • Letícia Pereira de Brito Sampaio. (2016) Ketogenic diet for epilepsy treatment Dieta cetogênica para o tratamento da epilepsia. Arquivos de Neuro-psiquiatria.
  • Hae-Yun Chung and al. (2017). Rationale, Feasibility and Acceptability of Ketogenic Diet for Cancer Treatment. Journal of cancer prevention.

Laisser un commentaire